Crédit Immobilier, Prêt Immobilier : comment procéder ?

0
184

Les prix au m² sont les plus élevés de toute la France. Il faut compter en moyenne 8140€ du mètre carré pour acheter un logement dans la capitale, d’après les Notaires de France. De manière logique, les prix pratiqués à Paris jouent sur le profil des acheteurs. Dans le détail, les appartements du Nord-Est de Paris sont moins chers. Il est, effectivement, moins compliqué d’acheter un appartement à Paris dans cette zone de la capitale. Entre 2004 et 2012, le Prêt Paris Logement, PPL 0% (prêt aidé), a permis à 19.000 ménages d’acquérir un bien dans la capitale. Il faut savoir que ce prêt est cumulable avec le Prêt à taux zéro lors de l’achat d’une propriété neuve. Pour bénéficier de ce prêt, il faut répondre à certaines conditions. Cela parait évident, mais le logement doit se situer dans Paris intra-muros. Par ailleurs, le bien devra aussi être votre résidence principale, durant la première année qui suit l’acquisition. En d’autres termes, elle devra être occupée 8 mois au moins dans l’année. L’emprunteur est aussi dans l’obligation de justifier qu’il est Parisien. Pour cela, il doit prouver que le territoire de Paris a été sa résidence principale pendant un an au moins avant sa demande de crédit PPL. Certaines conditions financières et fiscales sont nécessaires pour obtenir ce prêt. Tout d’abord, les revenus régis par des plafonds, ne doivent pas être dépassés, pour obtenir un PPL. Depuis 2013, ce plafond de ressources varie entre 36.123 euros et 94.897 euros, en fonction de la composition du ménage. Le montant octroyé est également soumis à condition. Le crédit immobilier total sans compter le PPL 0% doit se monter à au moins 60% de la valeur du bien immobilier acheté, et doit être échelonné sur au moins 5 ans. Depuis le premier trimestre 2013 le remboursement du PPL 0% est établi sur 15 ans par des mensualités fixes, et sans intérêt.

La loi ne précise pas dans quels délais les prêts complé­mentaires doivent être obtenus. Faites attention aux dates fixées pour l’acceptation des offres de prêt et pour la conclusion du contrat immobilier. Le contrat immobilier est caduc si vous n’obtenez pas votre financement (voir le paragraphe sur la condition suspensive des crédits immobiliers). Le contrat de crédit immobilier est caduc si la vente n’a pas lieu (article L. 313-36 du code de la consommation). Il arrive que le projet immobilier n’aboutisse pas : le contrat n’est pas signé, ou il est résilié. C’est le cas lorsque le permis de construire est refusé. Le contrat de prêt peut être résilié à son tour. Afin de ne pas trop pénaliser les prêteurs, la loi a fixé un délai de quatre mois à l’emprunteur pour conclure l’opéra­tion immobilière. Mais il s’agit d’un délai minimal que l’on peut convenir d’allonger, afin de tenir compte, notam­ment, d’une clause résolutoire” ou “suspensive” insérée dans le contrat immobilier. Le crédit immobilier est une somme d’argent qui va être prêtée par un organisme financier ou bancaire dont le remboursement du capital et des intérêts sera mensuel et modulable sur une durée déterminée. Ce prêt immobilier va permettre de financer tout achat immobilier ou de gros travaux au sein de son habitat. Votre mensualité se compose des intérêts ainsi que d’une partie du capital emprunté. Dans ce cadre de figure

LEAVE A REPLY