Dispositif homme mort : comment fonctionne-t-il ?

0
168

Depuis la survenance de la crise sanitaire mondiale, le nombre de travailleurs exerçant de façon isolée s’est grandement développé. En dehors de ces salariés travaillant dans des conditions relativement contraignantes, le cas des télétravailleurs vivant seuls peut être source d’inquiétude. C’est la raison pour laquelle le dispositif homme mort est de plus en plus utilisé. Comment fonctionne-t-il ?

Une exigence légale

L’employé exerçant loin de ses collègues et ne pouvant être ni vu, ni entendu, peut risquer, un malaise, une chute ou tout autre accident le mettant dans l’impossibilité de se mouvoir ou d’appeler de l’aide. C’est notamment le cas des personnes œuvrant :

  • sur les chantiers,
  • en hauteur,
  • sur les lignes haute tension,
  • dans les fonderies,
  • dans les locaux frigorifiques.

La législation du travail en son article L.4121-1, exige que la protection de l’employé soit assurée par leur employeur. De ce fait, ce dernier se doit de prendre les mesures nécessaires afin que ses travailleurs isolés ou en situation de confinement puissent donner l’alerte en cas de malaise et ainsi être assistés au plus tôt. C’est notamment ce que permet PV Sécurité qui propose des dispositifs de protection du travailleur isolé.

dispositif homme mort

Le dispositif homme mort : en quoi consiste-t-il ?

Qu’importent les équipements de protection individuels remis au salarié, l’éventualité d’un accident doit toujours être pris en compte. C’est pourquoi les dispositifs d’alarme pour travailleurs isolés ont vu le jour. Ils comptent des protections comme le dispositif homme mort. Également appelé veille automatique, il s’agit d’un appareil pouvant détecter certaines anomalies ou toute situation potentiellement dangereuse.

Le détecteur signale une absence de mouvements, une immobilité trop prolongée de même qu’une chute. Certains de ces détecteurs repèrent même les variations de température trop brusques autour du porteur. Les responsables et les secours sont alors alertés. Ils interviennent après avoir localisé la victime potentielle.

Comment fonctionne le dispositif homme mort ?

Le mécanisme homme mort se décline sous de nombreuses formes. Ce sont, les montres connectées, les radios talkie-walkie ou encore les smartphones qui intègrent des applications, des capteurs ou des boutons pour mettre en marche le système. Les plus communs sont des boîtiers munis d’un détecteur d’immobilité, de perte de verticalité et de chute. Le porteur peut lui-même mettre manuellement en marche, une alarme grâce au bouton dont dispose également l’appareil.

Sur d’autres versions, l’alarme peut être déclenchée lorsque le dispositif, porté à la ceinture, en brassard, en badge ou avec une dragonne tour de cou est arraché par le travailleur ou par un agresseur. Quelle que soit la forme revêtue par le mécanisme, le fonctionnement est généralement le même.

La détection de l’anomalie

L’outil enregistre des situations anormales comme une position sans mouvement ou un mouvement trop brusque associé à une perte de verticalité faisant penser à une chute. Cette analyse dure quelques secondes à laquelle s’ajoute une durée préprogrammée pour éventuellement annuler l’alarme. Cela évite les fausses alertes.

L’appel des secours et la localisation du travailleur en situation risquée

Automatique ou manuelle, l’alerte déclenchée entraîne un appel aux services d’aide ou à une personne indiquée. Si la victime n’a pas perdu connaissance, le micro et le haut-parleur incorporés lui permettent de donner plus de détails sur sa situation. Les secours spécialisés peuvent alors intervenir si, selon le cas, l’assistance ou l’interlocuteur contacté en fait la demande. La puce GPRS intégrée au dispositif sert aux secours afin de localiser avec précision, le travailleur en difficulté et à lui venir en aide.

Le but du dispositif homme mort est de sauver des vies. Il permet de réduire grandement le temps d’intervention des secours et d’amoindrir les conséquences qui pourraient découler d’un accident. C’est la raison pour laquelle de nombreuses professions l’ont déjà adopté.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here